Le Psalmiste en mission (Chronique de Stratiote)

Écrire une chronique d’album, ce n’est pas une chose évidente. Comment renouveler sa formule sans tomber dans le cliché (qui n’a jamais lu la formule « l’album de la maturité » ?). Je pense avoir trouvé ma formule en essayant de raconter une histoire, mon histoire en fait. J’aime raconter mon expérience avec un album ou directement avec l’artiste que je chronique (quand je le connais). Et c’est le cas pour Armel a.k.a Le Psalmiste.

J’ai commencé à écouter Le Psalmiste en 2016 à travers le collectif DCPL puis on a eu l’occasion de se croiser notamment à travers mon travail pour la radio Gospel Urbain (Rappelez-vous de son live légendaire du morceau Dis Leur). J’ai ensuite eu l’opportunité de réaliser la lyric video puis le clip du morceau « Dis Leur ».

Nous avons également collaboré 2 fois sur les morceaux « Kumbaya » et « On est ensemble ». A chaque fois, le même constat : Générosité, convivialité et simplicité. Un grand monsieur !

En seulement quelques années il est devenu (selon moi) une référence dans son domaine. Son sens de la punchline, sa musicalité, son authenticité et sa passion pour encourager les autres font la différence dans un milieu rap dominé par le surfait et les fausses apparences.

Le Psalmiste, c’est un gars avec un grand coeur qui s’est donné pour mission (on pourrait aussi dire à qui Dieu à donné) à travers sa musique (et aussi à travers sa vie) de donner de la force aux personnes qui l’écoutent.

Cette chronique est pour moi l’occasion de mettre à l’honneur une fois de plus le MC et son talent rapologique !

Si vous souhaitez en savoir plus sur le parcours de l’artiste, n’hésitez pas à regarder la vidéo ci-dessous qui est un résumé de sa carrière musicale.

En 2018, Le Psalmiste a sorti son premier album intitulé PQV (pour Plus Que Vainqueur) et a clairement marqué le paysage Gospel Urbain francophone de par sa qualité musicale et son contenu hautement édifiant.

Certains ont reproché à l’artiste de manquer de variété dans ses textes mais je ne vois pas les choses de la même manière.

Quand on choisis Le Psalmiste comme pseudonyme, il me semble évident que les paroles vont être étroitement lié avec la définition de ce qu’est un Psalmiste (voir ma vidéo sur la carrière du Psalmiste) et on ne peut pas lui reprocher d’avoir une vision artistique claire.

Je dirais même que par cette caractéristique, son apport à la musique chrétienne est précieux et montre qu’on peut louer Dieu sérieusement avec du rap. Oui, on peut écouter du Horizon Louange, du Dan Luiten ou du Impact puis ensuite écouter un morceau du Psalmiste ou encore d’El Georges ou de Meak sans soucis.

Si il existe encore des gens pour dire que « Le rap c’est satanique » ou pour entretenir des clichés sur ce style de musique (Wesh Wesh Yo), il existe aussi des artistes comme Le Psalmiste qui subliment cet art et font mentir les détracteurs.

Longtemps marginalisé, le rap (ou la musique urbaine au sens large), est devenu de nos jours le style de musique le plus écouté et il nous faut bien quelques soldats dans ce mouvement, pour porter le message céleste.

Cliquez sur la pochette pour écouter l’album

SOLDAT, c’est d’ailleurs la traduction du mot STRATIOTE, le nom du deuxième album du Psalmiste.

Qui dit soldat, dit armée. Qui dit armée, dit guerre ! Une guerre spirituelle dans laquelle est engagée Le Psalmiste et qui dispose d’une arme très puissante : La parole de Dieu.

Cette parole mise en musique ça donne Stratiote et ça commence fort dès le morceau d’introduction Stratiote 1 qui s’ouvre sur un extrait d’une prédication du pasteur Yvan Castanou. Une ouverture d’album en fanfare, sur un beat extrêmement lourd et entêtant et comme d’habitude un bon lot de punchline ! A noter la présence de deux autres morceaux Stratiote dans le projet qui sont dans la même veine que celui-ci (Mon favoris est le 2).

"On dire avoir la foi mais le manque de résultat n’est qu’effectivement la preuve de notre incrédulité". Le Psalmiste - Stratiote 1

Le deuxième morceau Laissez-moi prêcher confirme la dimension guerrière de ce projet avec une grosse prod Trap et toujours cette même aisance de la part du MC dans le flow et le texte.

Le chant est également à l’honneur dans cet album et on peut clairement apercevoir 2 tendances musicales dans celui-ci : Grosse TRAP et rap mélodique. On le sait, Le Psalmiste est à l’aise sur de la Trap mais il est également très bon en mélodie et en chant. Si vous aimez cette facette du MC, des morceaux comme Jusqu’au dernier soupir, Face à toi, Fin du Deathnote, Sycomore, Mi Corazon, Feuille Blanche et La Clé vous satisferont pleinement.

Revenons à la partie Trap et au 4ème morceau Psaume 151 qui n’est juste que la mise en musique du Psaume 151 ! Une prod lourde avec un léger accent oriental (façon Egypte ancienne) dans le refrain. Je ne lirais plus jamais ce Psaume de la même manière ha ha !

Dans ce projet, on retrouve également un artiste qui se livre un peu plus que d’habitude comme sur les morceau Face à toi, Fin du DeathNote, Mi Corazon. Le Psalmiste deviens un peu plus intimiste et nous livre quelques passages de sa vie.

Seigneur j’ai la volonté de faire le bien mais je me retrouve souvent à faire le mal. Aujourd’hui je veux compter sur toi car de mes propres force je n’y arrive pas. Le Psalmiste - Face à toi

Comment ne pas parler des invités ? Le premier Giio était déjà sur le premier album PQV et viens porter renfort au Psalmiste sur le morceau Après la pluie. Une prod à la fois Oldschool et Newschool sur laquelle les punchlines et le flow sont à l’honneur !

Sur le Banger Qui vivra verra, ce sont les rappeurs Jamy et l’Haïtien qui viennent soutenir Le Psalmiste. Le trio est en feu sur ce track, c’est clairement l’un des morceaux phares de l’album !

Dans un style beaucoup plus festif, c’est notre cher Prince K-Mer qui viens accompagner Le Psalmiste sur La clé. Un son afro, enjaillant et édifiant dans la même lignée que Je prie pour toi.

Je ne peux pas finir cette chronique sans vous parler de mon Top 3 de Stratiote. Je commence par Sycomore qui est juste musicalement au top. Le Psalmiste pose avec un flow mi chanté mi rappé et c’est comme si l’instru lui allait comme un gant. C’est fluide et mélodique.

Ensuite, il y a Le ciel nous regarde, à peu près pour les mêmes raisons que pour Sycomore. J’aime la musicalité du morceau et ce flow chanté du Psalmiste !

Pour finir ce top 3, il y a le Gros Banger Un coeur, des genoux avec un message très très fort et un flow hors norme !

Faut pas faire ci, c’est pas bien ça, les Pharisiens sur mes réseaux. Même au Paradis, certains chrétiens me trouveront toujours des défauts. Le Psalmiste - Un coeur, des genoux

Stratiote est clairement une réussite musicale. On sent une progression par rapport au premier projet dans la construction des morceaux et une musicalité qui se développe de plus en plus. Un album moderne et artistiquement au point qui peut être un outil idéal pour faire découvrir le CHH (Christian Hip Hop) à un ami qui ne connaitrais pas ce genre.

Si vous en doutiez, Le Psalmiste fait clairement parti des poids lourds du genre et il le démontre aisément avec ce second projet.

Cliquez sur la pochette pour écouter l’album
Revoir l’émission en live Planète Strat

Suivez Le Psalmiste (Cliquez sur l’icone)