Bigty en mode repentance

Le vendredi 29 novembre dernier est sorti Techouva de Bigty. Après les mixtapes Christrip Vol. 1 et Vol. 2, l’artiste nous dévoile enfin son 1er album.

Cliquez sur la pochette pour écouter l’album

Un projet où le rappeur se dévoile comme jamais et qui démontre une progression tant au niveau de la qualité musicale et artistique que du fond et des lyrics.

C’est un gros cliché que de parler de maturité musicale pour un artiste mais sur Techouva , on le ressent fortement et je pense que les expériences de la vie ont participé à faire de cet album une expérience unique et édifiante pour l’auditeur.

Juste après Christrip Vol. 2, j’ai connu un moment de trou noir. La musique n’était plus ma priorité. J’étais dans un mood où j’avais besoin de retrouver une relation avec Dieu plutôt que de sortir un nouveau projet. C’était pas du tout calculé mais il le fallait et ça m’a fait du bien. Je suis passé par des moments difficiles mais plutôt que de le cacher j’ai voulu en parler et énumérer les clés qui permettent de sortir de ces moments là. Je sais que beaucoup de personnes traversent des périodes comme celle que j’ai eu et j’espère les encourager via Techouva.

Présentation de « Techouva » en vidéo

C’est au mois de mars 2019, que Bigty dévoilait Je danse pour toi, le premier single de l’album avec un clip réalisé Died’NRose (Réalisateur des clips de Deeboy, DM-C Boss, Elijah et Lil Christ). Un titre dansant et fédérateur taillé pour passer sur les ondes et les playlists.

Puis c’est officiellement en octobre 2019 que le public a pu prendre connaissance de la date de sortie de Techouva avec la sortie du deuxième single Comment t’aimer en featuring avec Rabbi le Prince. Un morceau très réussi avec un refrain accrocheur et une instru aux notes entêtantes.

Clip du morceau Comment t’aimer

L’un des points forts de cet album, ce sont les collaborations comme pour ce deuxième single. Des invités qui collent bien avec l’univers de Bigty et qui apportent chacun un plus artistiquement parlant.

Markis, je travaille avec lui au quotidien, on est dans le même label. Y du V, après avoir publié un post à propos de lui sur Instagram, on s’est contacté puis on a mangé ensemble et tout s’est fait naturellement. Le Psalmiste c’est mon frère, c’est comme si c’était le 3ème artiste de Celest Recordz ! Il était sur T.E.M, j’ai participé à son album, c’était naturel qu’il soit sur mon album. Rabbi le Prince, on s’est rencontré à Lyon lors d’un concert, on a sympathisé et c’est devenu un frère.

Techouva propose une direction artistique claire et une cohérence au niveau des thèmes et de la musicalité.

Le projet navigue entre des sonorités trap (Délivre moi, Blessed), Afro (Prie, Prends tes affaires, Je danse pour toi, Comment t’aimer, Le King m’a validé), Pop Urbaine (Tout oublier, Né de nouveau) et même dans un style rap propre à l’artiste (Ma génération, Femme, Oh mon âme).

Clip du morceau Je danse pour toi

La touche Bigty est bien présente tant au niveau du flow que dans le choix des instrus et on sent la volonté du MC d’expérimenter de nouvelles sonorités. Depuis le début, Bigty est accompagné par une équipe et c’est un point important pour son développement artistique.

Il y a une équipe qui m’entoure et qui m’aide à donner le meilleur de moi-même. Moïse, il me fait sortir de ma zone de confort sur le plan artistique. Quand j’enregistre avec lui, je me découvre des nouveaux flow, des nouvelles vibes, il m’aide à allez au plus profond de moi pour m’améliorer artistiquement. Loïc, c’est mon Manager, celui qui fait le travail de fond et qui gère les aspects qu’on ne voit pas forcément. Il fait vraiment un travail exceptionnel. Jeff, c’est le fondateur du label Celest Recordz, je l’appelle le Boss. C’est celui qui a une vue d’ensemble sur tout et quand il parle il faut l’écouter car c’est quelqu’un de sage. Il y a aussi ma merveilleuse épouse qui m’accompagne et qui est la secrétaire du label. Et il y en a encore beaucoup pour m’aider à faire ce travail là ! Tout seul, ce serait impossible.

Peut-être vous rappelez-vous du Gimmick On va prendre le Game en otage. Une phrase volontairement provocatrice qui cachait une volonté de vouloir abattre des murs. En écoutant ce projet plus instrospectif, je me suis posé la question de savoir si cette punchline était toujours d’actualité.

On va prendre le game en otage, c’est toujours le cas. Les épreuves ont renforcé cette volonté ! C’est vrai que je le dis moins qu’avant. Je l’avais annoncé maintenant je le démontre. Il ne faut plus parler, il faut agir, ça prendra le temps qu’il faudra mais on va le faire ! On va prendre le game en otage !

Techouva est une réussite et un album Gospel Urbain de plus à ranger dans les Must-Have. Je me rappelle d’une époque où les gens avaient honte d’écouter ce genre de musique à cause du manque de qualité ou de la pauvreté artistique des œuvres. Est-ce encore le cas aujourd’hui ?

Malgré les obstacles et les difficultés liés à ce ministère (Style de musique critiqué, polémique, investissement lourd pour produire un album, peu de diffusion …) on ne peut que constater que de plus en plus de jeunes artistes se lancent et que la qualité globale de la production a augmenter. De quoi se réjouir pour l’avenir et pour les âmes qui découvrent Jésus par ce biais.

La rétrospective vidéo de sa carrière

Retrouvez Bigty en concert le 23 février 2020 à la Boule Noire à Paris

Cliquez sur l’image pour réserver votre place